MENU
renault-zoe voiture électrique

prime à la casse

12 octobre 2015 • Actus

Instaurée en décembre 2008, la prime à la casse est une aide versée à tout automobiliste qui enverra dans une casse auto agréée sa voiture vétuste pour s’offrir à la place un véhicule moins polluant. Cette année 2015 marque son retour. En effet, depuis le 1er avril, les propriétaires de voiture diesel peuvent bénéficier de cette aide désormais nommée « prime de conversion ». Quelles sont les conditions pour bénéficier de cette aide et que vaut-elle aujourd’hui en France ?

Comment avoir droit à la prime à la casse ?

De manière simple, pour bénéficier de cette aide de l’État, la démolition de l’ancien véhicule doit être suivie automatiquement de l’achat d’un véhicule neuf, moins polluant. Destinée au remplacement des seuls véhicules diesel qui émettent un plus grand taux de carbone, la voiture doit en outre remplir certaines conditions :
– Avoir été immatriculée antérieurement au 1er Janvier 2001 en France dans une série normale ;
– Être propriétaire de la voiture qui bénéficiera de l’aide à la casse ;
– Ne faire l’objet d’aucun gage et avoir son contrat d’assurance en cours de validité au jour de sa remise à la casse pour destruction ;
– Le véhicule ne doit pas être considéré comme une auto irrécupérable et il faudra l’acheminer pour destruction dans un centre agréé.
Si votre véhicule remplit ces conditions, soit le concessionnaire soit vous-même pouvez constituer le dossier et l’adresser aux fonds d’aide à l’acquisition de véhicules propres. Si votre demande est acceptée, vous pourrez obtenir une aide soit de 3700 euros pour l’achat d’un véhicule électrique, soit de 2500 euros pour un véhicule hybride rechargeable. Pour les ménages non imposables, il est possible d’obtenir une prime de 500 euros pour l’achat d’une voiture dont le taux d’émission n’est pas supérieur à 110 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre.

La valeur de la nouvelle prime à la casse automobile

Cette prime est plus élevée que celle instaurée en 2008, qui variait entre 1000 et 500 euros, exclusion faite du bonus écologique. Cumulée avec ce bonus écologique, celle-ci pourrait s’élever aujourd’hui jusqu’à 10.000 euros. Cependant, la question de savoir si elle vaut vraiment le coup subsiste.
En effet, les candidats pourraient se heurter à de nombreuses difficultés dans le processus d’acquisition de cette prime. La première, elle est réservée aux seuls propriétaires de voiture diesel. Les propriétaires de voitures à essence ne peuvent en conséquence pas y prétendre, alors qu’elles représentent un peu plus de 30 % des voitures circulant sur le territoire .la seconde difficulté à trait aux modèles de voiture à acheter ou à louer en contrepartie. Les modèles électriques doivent émettre moins de 20 grammes de CO2 au kilomètre, et les hybrides rechargeables entre 21 et 60 grammes. Or, l’autonomie de ces véhicules est limitée pour les besoins de certains usagers. En outre, leur coût relativement élevé n’est pas à la portée de toutes les bourses.
La prime est d’un montant attractif et on pourrait y voir une bonne initiative. Cependant, certaines conditions, ainsi que les prix et l’autonomie limitée des véhicules électriques posent un certain nombre de freins même si les autos diesel restent la meilleure alternative.

Actus similaires

« »